Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Gérard de Sélys
  • Le blog de Gérard de Sélys
  • : Gérard de Sélys, Réflexions, analyses et délires sur l'actualité et les médias.
  • Contact

Recherche

Liens

2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 19:20

Plus d’un siècle après la Conférence de Berlin (1885) au cours de laquelle les puissances colonisatrices occidentales s’étaient partagé l’Afrique, la réunion des dirigeants de soixante-trois pays, ce 1er septembre à Paris, s’est découpé la Libye en morceaux juteux.

 

Dans les années 90, le gouvernement français avait dépêché en ex-Yougoslavie en guerre des ingénieurs flanqués de l’uniforme d'officiers artilleurs descolonialisme.jpg casques bleus. Il s’agissait de détruire des ponts et d’autres ouvrages d’art au canon pour préparer le terrain aux entreprises françaises qui reconstruiraient le pays après la guerre.

 

Un peu plus tard, le vice-président de Bush, Dick Cheney devint pendant cinq ans le PDG de la multinationale américaine Halliburton chargée par le gouvernement américain de « reconstruire » l’Irak. Halliburton était déjà l’un de principaux fournisseurs de matériel et de personnel paramilitaire des Etats-Unis. Halliburton est depuis un siècle un important opérateur pétrolier. Les plaintes pour contrats et appels d’offre truqués en Irak contre cette firme n’ont toujours pas été instruites par la justice américaine.

 

Ce premier septembre, les pays qui ont mené la guerre pour raisons « humanitaires » en Libye ont convenu de piller dans les comptes bancaires de ce pays (en faisant croire que ce sont les comptes bancaires privés de la famille Kadhafi) pour le « reconstruire » au prorata de leur engagement militaire. La France et la Grande-Bretagne beaucoup, la Belgique un peu mais quand même selon le très satisfait premier sinistre Yves Leterme. On apprend ainsi qu’il faut reconstruire des écoles, des hôpitaux, des logements et des conduites d’eau, toutes cibles militaires caractéristiques comme chacun sait.

 

La Libye démocratique (?) est donc endettée des dépenses de guerre de ses « sauveurs » avant même d’exister. Comme le Congo indépendant a « hérité » sans le savoir de la dette de l’Etat colonisateur belge  en 1960. Les sauveurs de la Libye vont en outre appliquer les recettes du FMI à ce pays soudainement surendetté en privatisant l’enseignement, la santé, le logement, la distribution d’eau (presque tous gratuits sous Kadhafi) et tout ce qui peut rapporter du fric. Chez nous.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gerardselys
commenter cet article

commentaires

Dumont Luc 03/09/2011 11:43


Merci de rester en éveil et de partager tes critiques affûtées,(im)pertinentes et relevées d'un précieux point de vue historique cher Gérard.