Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Gérard de Sélys
  • Le blog de Gérard de Sélys
  • : Gérard de Sélys, Réflexions, analyses et délires sur l'actualité et les médias.
  • Contact

Recherche

Liens

6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 16:35

Frankenstein-Billiken-model2.jpg

 «The Human Body Exhibition»

Bourse de Bruxelles, 7 février – 8 juin 2013

 

À renfort de publicité, l’exposition «The Human Body Exhibition» annonce sa venue à la Bourse de Bruxelles : plus de deux cents «spécimens». Sous prétexte pédagogique, il s’agit en réalité d’un commerce de cadavres sans sépulture. Plus largement, d’une marchandisation sans limite qui fait voler en éclats un des garde-fous de la vie collective. Sous peine de violence, depuis les origines, on ne traite pas un mort comme n’importe quel objet. Pour les enfants, le message implicite délivré par cette exposition est particulièrement destructeur. Il s'agit non pas d'éducation mais de «show business». La raison sociale de l'organisateur est sans mystère : «Fire-Starter: an Entertainment Company» (annonçant pour bientôt : Michael Jackson : The Immortal Tour World). Les pouvoirs publics qui autorisent un tel trafic, en feignant d'avoir affaire à des «spécimens anatomiques» plutôt qu'à des défunts, font preuve d'un mélange d'hypocrisie et d'inconscience. Ils violent non seulement l’esprit et la lettre de la loi, ils mettent en péril une des balises de la civilisation.

 

De façon perverse, l’exposition se présente comme un Garde-fou contre les excès du monde moderne (sic), alors qu’elle en constitue un des plus remarquables aboutissements. De plus, le galimatias concernant l’origine des cadavres parle de soi : « Les spécimens de The Human Body Exhibition ont fait l’objet de dons légaux selon un processus gouvernemental » — mais en quoi un «processus gouvernemental» venu d’ailleurs - s’il existe - nous concernerait-il ? Plus remarquable : «Tous les spécimens de The Human Body Exhibition ont fait l’objet de dons légaux (…). L’identité et l’âge des donneurs, tous morts de causes naturelles, sont inconnus» (sic). Lors d’une autre «exhibition», on avait cru remarquer des traces de balles.  

 

                                                                                                    Conseil d’Éthique de l’APSY-UCL

 

http://www.thehumanbody.be

Partager cet article

Repost 0
Published by gerardselys
commenter cet article

commentaires