Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Gérard de Sélys
  • Le blog de Gérard de Sélys
  • : Gérard de Sélys, Réflexions, analyses et délires sur l'actualité et les médias.
  • Contact

Recherche

Liens

13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 19:50

Chaque heure passée devant la télévision après l’âge de 25 ans ampute l’espérance de vie de 21,8 minutes. En 2008, le 9,8 milliards d’heures de télévision absorbées  par les Australiens a réduit de 21,6 mois l’espérance de vie des hommes de et 18 mois celle des femmes. Regarder la télévision 3 heures pas jour pendant vingt ans ampute en moyenne l’espérance de vie d’une année.

Les personnes soumises à deux heures de télévision quotidienne ont un risque de développer un diabète de type 2 accru de 20% et voient leur probabilité de souffrir d’une affection cardio-vasculaire augmenter de 15%. Leur mortalité, toutes causes confondues, est accrue de 13%.

Chaque heure quotidienne de télévision entre 40 et 59 ans augmente de 30% la probabilité de développer la maladie d’Alzheimer.

Chaque heure quotidienne que les enfants de moins de 3 ans passent à regarder la télévision commerciale correspond à un doublement du risque de voir survenir des problèmes d’attention 5 ans plus tard. Regarder la télévision avant l’âge de 2 ans est associé à des retards de langage, à des retards cognitifs et, plus tard dans la vie, à des résultats scolaires plus faibles et des troubles de l’attention, avec un temps de concentration réduit.

Les résultats de plus de 2000 études et revues de littérature scientifique ont montré que l’exposition à des contenus violents augmente le risque de comportements agressifs chez certains enfants et adolescent en les désensibilisant à  la violence. Aucune de 3500 études menées sur le sujet n’a mis en avant un effet de catharsis selon lequel la violence télévisée permettrait aux enfants de se « libérer de la violence qu’ils ont en eux. »

Un adolescent américain moyen passe à peu près 8 heures par jour devant un écran, quel qu’il soit.

L’introduction de la télévision dans une petite ville canadienne au milieu des années 70 a montré que les préadolescents et adolescents de cette ville, qui avaient une perception moins stéréotypée du sexe opposé et une représentation plus égalitaire des couches sociales avant l’accès à la télé voyaient après l’introduction de celle-ci, leur fréquentation de réunions associatives baisser de près de la moitié et leur pratique sportive de 25%.

La télévision est un problème majeur de santé publique.

Les dizaines de milliers d’études publiées à ce sujet depuis les années 70 sont toutes concordantes, sans aucune exception. Pourquoi ne sont-elles pas relayées par les médias et les « décideurs » ?

 

 

 tele3.jpg

Voir Le Monde du samedi 8 octobre 2011, pages 4 et 5 du cahier Science & Techno.

Partager cet article

Repost 0
Published by gerardselys
commenter cet article

commentaires