Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Gérard de Sélys
  • Le blog de Gérard de Sélys
  • : Gérard de Sélys, Réflexions, analyses et délires sur l'actualité et les médias.
  • Contact

Recherche

Liens

27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 14:25

Jean-Paul est mort, ce 23 avril.

Voici son dernier grand discours politique prononcé dans son jardin JPDES2.JPGle 1er juillet 2012 à l'occasion de la fête du PTB Namur .

 

Bonjour!

Content que vous étiez là hier!

Je voulais faire un speech, mais je n’ai pas trouvé le moment formel pour le faire car c’était une rencontre informelle.

Alors je vous le livre ‘en différé’, les technologies sont faites pour ça et puis, si je ne le fais pas, je l’aurais fait pour rien.

 

La recherche de soi-même en roulant en voiture

 

J’ai intégré le message ‘pas de gsm au volant’, alors je me cherche plutôt moi-même en roulant. Je vais au profond de mon être en levant un peu le pied. Je me découvre au volant.

Je constate que ma voiture n’a pas été nettoyée à l’intérieur depuis le siècle dernier. C’est significatif pour mon être, pour mon ‘moi-même’. Aucun aspirateur n’est passé par là. Pourtant j’ai des aspirations.

L’extérieur de la voiture : la pluie s’en occupe. C’est la nature à l’œuvre, c’est bien. Pas besoin d’un carwash à 5 euros. Oui, en fait, je trouve que les gens qui sont dans une file d’attente au carwash se font déjà laver un peu le cerveau avant d’y entrer. Très pratique. « Je me sens propre puisque je laisse nettoyer ma cage ». En plus c’est moins couteux que d’aller chez un psy : 5 euros contre 30.

 

Au parking du Delhaize, je me gare. Une autre voiture se gare à côté de moi. Le chauffeur en sort et commence à dire des choses. Je n’entends rien car j’ai le rock à la radio, plein tube. J’ouvre quand même la fenêtre pour rester communicatif. Il me dit : « comment je vais sortir de ma voiture ? Vous n’êtes pas bien garé dans la case, pas très perpendiculaire. »

Mais il en était sorti !

Dans des cas pareils il ne faut pas penser à crever ses pneus pendant qu’il fait ses courses. Non, c’est de la violence anti-Delhaize cela et Delhaize n’est pas l’ennemi principal. Il faut avoir quelques réponses toutes faites et déconcertantes en tête pour de situations pareilles. Tu dis : « il ne pleut pas aujourd’hui. » Sauf s’il pleut. Alors tu dis : « les diables rouges font ça bien pour l’instant, je les vois en demi-finale ! » Evidemment il faut rester un peu au courant de l’actualité pour pouvoir inventer des réponses déconcertantes.

 

Et puis, il y a ceux en voiture qui te collent derrière, à un mètre. Généralement des voitures un peu plus performantes que la mienne, des fanas du salon de l’auto quoi. Cela m’empêche de réfléchir à mon « en moi », Oui, comment veux-tu que je retrouve mes racines avec un type qui me colle derrière ?

La moindre petite ligne droite et ils essaient de te dépasser. Ne rien faire à ce moment-là, laisser faire, sauf si la ligne droite n’est pas longue et qu’il y a un virage en vue. Alors, accélère, sors tout de ta machine. Et si un adversaire arrive dans le virage et que ça fait bingo avec ton dépasseur impatient, alors arrête-toi, prends quelques photos et mets-les sur facebook.

J’ai eu une fois une amende. Pas pour les photos, mais parce que je n’avais pas d’extincteur dans ma voiture.

 

Oui, je retrouve mon fort intérieur dans ma voiture. Je ne déteste pas les files. J’ai du temps pour ‘moi’. A l’aise. Avancer de deux mètres par minute, c’est mieux que d’attendre un train annulé. Depuis que les trains sont privatisés ils ne laissent plus d’espace pour mon ‘en-moi’. Une gare devenue société anonyme c’est comme si je m’assieds devant un magasin de sacoches de luxe. Je n’ai jamais acheté une sacoche, voire de luxe. Avant on jouait aux cartes dans le train. Il ne fallait pas être à temps, ni en retard. C’est fini tout ça. On a à peine le temps d’essayer de rentrer dans le train et on reste debout.

 

La voiture me donne du temps pour la méditation. Le long de l’autoroute je sais donner de l’attention aux panneaux : « ici on travaille à une berme écologique ». J’ai dû faire des efforts à comprendre, y passer plusieurs fois. Il y a un trou dans ces panneaux, fait pour regarder à travers. Un peu comme avec un masque de carnaval. J’ai toujours regardé à travers ce trou et je n’ai jamais vu quelqu’un qui y travaillait. Plus tard j’ai appris qu’il y avait des travailleurs il y a bien longtemps, dans ces bermes, maintenant plus. J’ai compris l’écologie.

En train on ne voit pas ce travail en autogestion dans les bermes. Mais on voit les potagers près de la gare du nord à Bruxelles. C’est attendrissant de voir comment les marocains de Schaerbeek sont bien intégrés dans le paysage. Ils sont bien sur les rails.

En voiture on ne voit pas ça.

En voiture à Schaerbeek, un jeune marocain, aussi en voiture, me rentre dedans à un feu rouge, légèrement. Je me dis : je dois quand même montrer que je l’ai senti et je sors de la voiture. De sa fenêtre il me crie : pas grave monsieur, juste touché, pas de bosse ! Je vois que lui il en a déjà quatre. Bon, laissons passer, je n’ai qu’à venir en train la prochaine fois. D’un geste intégré (ça veut dire sans paroles ni émotions) je lui fais signe de résignation. Je crois qu’il a dû se dire : ouf, voilà un belge bien intégré !

 

La voiture est un sanctuaire. Je n’y prie pas, je me confesse à moi-même et en général je reçois le pardon avant d’être arrivé à destination. Oui…, il y a des files…

 

“Un chat errant a été signalé sur la E411. Celui qui parvient à l’écraser peut appeler RTBF info-mobile au numéro gratuit 0800… Il recevra deux tickets gratuits pour le concert d’Elton John (la vache…) au Sportpaleis d’Anvers.”   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gerardselys
commenter cet article

commentaires